18.9 C
Montréal
mardi, mai 21, 2024
Accueil Carrière & Emploi Le métier du Garderie au Canada face aux Excellentes perspectives.

Le métier du Garderie au Canada face aux Excellentes perspectives.

Marocains migrant au Canada : les conditions de travail du métier de garderie sont nettement améliorées !

Au canada, si vous cherchez à devenir une éducatrice ou un éducateur à la petite enfance dites aussi « CPE ou garderie privé »; vous ferez alors des animations, planifierez et organiserez diverses activités éducatives et de divertissement tels que les jeux, les chansons, la danse, la musique, l’initiation à l’informatique, la culture sportive, l’artisanat et bien d’autres activités. Aussi, la stimule de développement physique, émotionnel, intellectuel, les aspects sociaux et culturels des enfants. Vous devrez également intervenir auprès de ces enfants pour les aider à s’intégrer dans la société. Aussi, observer et intervenir auprès des cas ayant des problèmes émotionnels, intellectuels ou sociaux afin de les recommander à des experts qui peuvent intervenir efficacement en fonction de vos observations et suggestions pour leur comportement.

Par ailleurs, il est indispensable d’avoir quelques qualités et aptitudes pour intégrer ce métier. Tout d’abord il faut aimer travailler avec les enfants puis il est nécessaire d’avoir une grande facilité à communiquer et écouter et entregent afin d’établir un lien d’amitié. D’une part, il est primordial d’avoir le sens de responsabilités également l’esprit d’initiative et autonomie pour réussir à emmener les enfants à participer aux activités, d’autre part, il faut se concentrer sur le sens de l’observation et la vigilance dans le but de surveiller tous les enfants en même temps (les yeux tout le tour de la tête….). Sans négliger, l’imagination, la débrouillardise, l’ouverture d’esprit et la créativité pour développer de nouvelles approches éducatives ou récréatives. On trouve aussi, l’organisation qui vient pour planifier, organiser et animer différentes activités éducatives et récréatives. Enfin, il y a la facilité pour le travail en équipe et dynamisme surtout pour collaborer avec les collègues éducateurs et éducatrices.
Ce métier peut être exercé dans différents conditions selon les employeurs potentiels. A évoquer : les Bureaux coordonnateurs, les Commissions scolaires (service de garde en milieu scolaire), les centres de la petite enfance CPE (en installation en service de garde en milieu familial), les écoles primaires privées (service de garde en milieu scolaire), les garderies privées, les garderies communautaires, les centres locaux de services communautaires CLSC, les centres jeunesse (centres et foyers d’accueil pour jeunes), les haltes-garderies, les hôpitaux (service de halte-garderie), les Camps de jour, les Jardins d’enfants, les Joujouthèques et les agences de garde en milieu familial.

De plus, il est obligatoire pour les employées d’avoir une excellente maîtrise du français parlé (surtout) et écrit, aussi une connaissance de l’anglais (bilinguisme demandée dans certains milieux), également la disponibilité et le dynamisme. A noter aussi que certains emplois sont à temps partiel de jour, de soir ou de fins de semaine ou temporaire. Et il faut avoir de l’expérience de travail bénévole ou rémunéré avec les enfants favorise beaucoup le placement (gardiennage d’enfants, animation dans un camp de vacances, animation dans un organisme de loisirs pour jeunes, etc).
Cependant, pour les salaires et selon les données enregistrées en 2016 par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec, Emploi-Québec, Conseil du Trésor du Québec, Ministère de la Famille et de l’Enfance, conventions collectives des employés de soutien de plusieurs écoles privées et conventions collectives des employés de certains grands hôtels, on trouve que Le salaire moyen en début de carrière dans le secteur privé était : 13,51 $/heure (40 hres/sem) en tant qu’éducateur (trice) dans certains grands hôtels 4 ou 5 étoiles (extérieur de Montréal), 15,08 $/heure (40 hres/sem) en tant qu’éducateur (trice) dans les garderies privées indépendantes et non subventionnées, 15,88 $/heure (40 hres/sem) en tant qu’éducateur(trice) dans certains grands hôtels 4 ou 5 étoiles (Île de Montréal), 16,90 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant qu’éducatrice ou technicienne en service de garde au sein des établissements privés d’enseignement primaire, et 17,00 $/heure (36 ou 40 hres/sem) au sein des garderies privées subventionnées et des garderies privées indépendantes syndiquées. A mentionner une hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé non syndiqué (était de 14,68 $ en 2014; 14,33 $ en 2012 et 14,23 $ en 2011). Egalement, dans secteur privé syndiqué, les augmentations sont établies par les conventions collectives. Or que pour le secteur public et parapublic, on trouve que les augmentations sont établies par les conventions collectives y compris : 17,59 $/heure (32 ou 36 hres/sem) en tant qu’éducateur (trice) qualifié(e) dans les CPE, 17,62 $/heure (40 hres/sem) en tant qu’agent(e) de conformité dans les CPE, 18,70 $/heure (35 hres/sem) en tant qu’éducatrice en service de garde dans les commissions scolaires, et 18,86 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicienne en service de garde dans les commissions scolaires.

Plus précisément, Au Québec, il existe 4 types de services de garde : Les Centres de la Petite Enfance CPE qui sont des organismes privés à but non lucratif (OSBL, coopérative, etc.) détenant un permis du Ministère de la Famille, gérés par conseil d’administration composée majoritairement de parents et subventionnés par le Gouvernement et offrent le tarif à contribution réduite. Aussi, Les garderies privées subventionnées qui sont des entreprises privées à but lucratif appartenant à un propriétaire détenant un permis du Ministère de la Famille qui fournissent des services de garde dans une installation, sont subventionnées par le Gouvernement et offrent le tarif à contribution réduite, elles sont . Egalement, Les services de garde en milieu familial ; une sorte d’entreprise privées à but lucratif dispensées par une travailleuse autonome (RSG) à son domicile, reconnues par le bureau coordonnateur de la garde en milieu familial du territoire, sont subventionnées par le Gouvernement et offrent le tarif à contribution réduite. Puis, Les garderies privées non subventionnées (ou indépendantes) : sont des entreprises privées à but lucratif appartenant à un propriétaire détenant un permis du Ministère de la Famille qui fournissent des services de garde dans une installation, mais ne reçoivent AUCUNE subvention du Gouvernement et n’offrent donc pas le tarif réduit.

En somme, au cours des cinq dernières années, une centaine de garderies ont été créées, une cinquantaine de garderies privées subventionnées et une soixantaine de garderies non subventionnées, sans oublier de nombreuses garderies qui agrandissent ses installations. Il n’est donc pas étonnant que les principaux se classent dans le top 30 des industries de formation technique les plus prometteuses du classement du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, et que son taux d’emploi avoisine les 90% depuis plusieurs années. Ajoutant à cela qu’il existe de nombreux emplois parmi lesquels choisir dans différents environnements parentaux et, en raison de la grave pénurie actuelle, la plupart de ces postes sont à temps plein. Au cours des prochaines années, en raison de la hausse du taux de natalité ces dernières années, la demande pourrait augmenter. Par conséquent, les écoles maternelles publiques et privées doivent embaucher du personnel plus qualifié avec les compétences nécessaires, et doivent également éduquer et intervenir auprès des jeunes enfants, dont certains ont des capacités d’adaptation sociale ou des difficultés d’apprentissage. En outre, les perspectives sont encore meilleures dans les périphéries de la grande région centrale où s’installent davantage de jeunes familles (par exemple, les Laurentides, Montrégie, Laval, Québec, Sadière Paraquis). Or que dans les régions les plus éloignées comme l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord, la Gaspésie et le Nord-du-Québec; il n’y a pas assez d’éducatrices qualifiées détenant le DEC et le roulement est assez important puisqu’elles ne restent que quelques années dans la région. Donc, les perspectives y sont excellentes…. De plus, les conditions de travail se sont nettement améliorées car les emplois dans les CPE sont syndiqués pour la plupart d’entre eux.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Content is protected !!